Laurence, marraine PARTAGE, marraine du projet Solidarité Liban

« Je parraine un enfant du monde depuis plus de 30ans. J’ai connu PARTAGE par un séisme qui est tombé sur Haïti et pour lequel une publication avait été passée dans le Nouvel Obs. Quand ce parrainage a pris fin, j’ai choisi de passer au Vietnam où je prévoyais d’aller car c’est le pays de mon mari. Nous avons donc eu plusieurs filleules dont 2 que nous avons pu rencontrer lors de voyages avec nos filles. Ce furent des moments très forts pour toute la famille où nous avons pu nous rendre compte des besoins de ces familles, de l’importance de notre aide pour l’avenir de ces enfants, … Ces contacts ont beaucoup enrichi notre relation avec cette extension de notre famille du bout du monde. Pour une de nos filleules, nous avons accepté exceptionnellement de la parrainer au-delà de ses études au collège. Comme nous habitions en région parisienne, j’ai pu assister à des assemblées générales de PARTAGE où beaucoup de partenaires venaient présenter leur association. C’étaient des moments de grande solidarité internationale.

C’est tout naturellement que j’ai rejoint l’antenne de Vendée où j’avais emménagé. Avec tous les bénévoles, nous avons plaisir à mener des actions pour faire connaître PARTAGE et ses partenaires. Nous avons eu aussi de grandes joies en accueillant les troupes malgaches, palestiniennes et équatoriennes. Les grands sourires des enfants et leurs beaux spectacles récompensaient largement les efforts pour assurer un bon séjour dans notre région.

Grâce à l’antenne locale de Nantes, j’ai eu le grand plaisir de découvrir le Liban et les deux partenaires de PARTAGE dans ce magnifique pays où beaucoup d’habitants parlent le français. On peut dire que l’héroïsme y est quotidien. Pour accueillir les enfants handicapés, les faire progresser ainsi que leur famille malgré le non-respect des engagements du gouvernement. C’est ce que fait le SESOBEL qui nous a accueillis dans ses locaux. Pour assurer un soutien laïc à tous les enfants et jeunes dans leur scolarité et formation professionnelle, des revenus aux artisans et aux prisonniers dans les prisons, … comme le réalise le Mouvement Social Libanais (MSL). Nous avons ainsi visité une école qui apparaissait comme un oasis dans le bidonville de Beyrouth avec une directrice qui déployait des trésors de courage pour la maintenir. Elle a été gravement touchée par l’explosion du port. C’est pour cela que le parrainage sur 3 ans monté par PARTAGE est si important. Malgré ma nouvelle situation de retraitée, j’ai fait le compte et admis que cela ne touche qu’à mon superflu.

Maintenant que j’ai du temps, je compte bien en consacrer à des animations d’ECSI (Éducation à la Citoyenneté et Solidarité internationale). Si nous pouvions contribuer à des projets entre enfants français et des bénéficiaires de partenaires à l’international, ce serait vraiment bénéfique pour tous.

Voilà ma contribution à PARTAGE et ses actions pour les enfants du monde. Je sais que toute aide est très bien employée en France ou chez les partenaires. Les liens établis y sont très forts en réciprocité et en respect ce qui est primordial à mes yeux. »

Laurence